Michele Toy-Riont

marie-andre-toy-riont-mre-de-michle-size-500michele-et-maurice-50-ans-de-mariageMichele Toy-Riont (1925 – 2004) fut son epouse tout au long de sa vie. Michele est nee en Avignon en 1925 et issue d’une famille de notables marseillais dont une branche noble nomme Paris de Treffond d’Avancourt (nom de sa mere). Michele est la seconde d’une fratrie de 5 enfants.
Son pere est un brillant academique, diplome en droit et en chimie. Plus interesse par la litterature, les sciences et le droit et d’une nature sans doute trop clemente, il ne parvint pas a gerer les affaires familiales qui ont ete successivement dans les secteurs de la confiture, la brique et d’autres secteurs encore. Sa mere (deuxieme photo a gauche) etait une vraie intellectuelle qui cotoyait Giono et entretenait des correspondances regulieres avec ses amis et des personnalites francaises. C’est dans ce contexte sans doute que Michele prit gout pour la litterature. Cette passion pour la litterature ne fut jamais interrompue malgre des problemes de vision et de sante qui l’empecherent de lire des le milieu des annees 90. Jeune, elle dit avoir souffert du manque d’affection de sa mere, plus intellectuelle qu’affectueuse. Elle concut alors, peut etre par compensation, un amour pour la lecture. Elle put parler a ses petits enfants a l’age de 70 ans avec autant de passion de la princesse de Cleves, de madame Bovary ou du Grand Meaulnes. Adolescente, elle s’isolait souvent dans une des tours d’un ancien chateau aux alentours de la demeure familiale pour lire, lire, lire. Au cours de la seconde guerre mondiale, elle passe son temps entre Marseille et le village du Pin ou se trouve une propriete familiale appellee « La Grange » et « Le Chalet » donnant sur le lac de Paladru (ou lac de Charavinnes). Elle connut sans doute un vrai amour pour un homme qui perit pendant la guerre. Ayant eu son « bachot avec mention » – chose oh combien plus difficile et admirable a cette epoque qu’a la notre, elle entame des etudes de droit ce qui est aussi une decision et un choix notable pour l’epoque et le milieu dans lequel elle vivait ou les femmes ne faisaient que peu d’etude. Sa culture etait si grande qu’elle etait capable de dechiffrer des ecritures en grec ancien et en latin au cours de ses voyages a Athenes ou encore a Rome dans les annees 80 et 90.

Michele et Maurice semblent s’etre rencontres pour la premiere fois dans le petit village du Pin. Tout deux issus de familles de notables, leurs familles se connaissent et ils se marrient en 1946. De cette union, ils auront 4 enfants: Beatrice, l’ainee, Jean-Loup le second, Nicole et Catherine les deux dernieres. Bien que nee en Avignon, Michele se sentait bien mieux a Rives que dans le Midi qu’elle n’aimait pas beaucoup. Mais les decisions economiques et le destin l’amenerent dans le midi en 1968. La periode 1946 – 1968 fut sans doute la periode la plus heureuse de la vie d’adulte de Michele.

Mais le temperament accueillant de Michele, son hospitalite ne la laissent rarement seuls. Les amis passent et apprecient son caractere, ses conversations et surtout son empathie. Michele Experton etait sans doute de ces personnes dont vous vous souvenez car elle vous frappe par leur capacite a comprendre les sentiments, le non-dit et « ce qu’il y entre les lignes ». Dans sa grande et magnifique propriete du Clos du Peymian, elle avait su creer une atmosphere ou tous ses enfants et petits-endants tout comme ses amis se sentaient bien, en securite et accueillis. Elle fut le pilier sentimental de la famille.

Michele Experton s’eteint en 2004.michle-size-300