Publié le

Séries de peintures provençales

Les peintures sont des arts qui possèdent plusieurs particularités, et les séries de peinture montre une des caractéristiques de cet art. Les peintres savent bien le réaliser, comme les peintres méridionaux ou les peintres du Sud.

L’emblématique  peintre méridional : Henri Martin

Henri Martin est un peintre du Sud qui est attaché énormément à sa ville natale. Il est né au numéro 127 de la Grande rue Saint-Michel le 5 aout 1860. Il aimait contempler des tableaux et des sculptures monumentales au musée des Augustins ; il s’est ainsi passionné pour l’art mais sont père n’a pas accepter ce passion. Il a donc fait d’autres études et a travailler dans un marchand de draps. Ce n’est seulement qu’en 1877 qu’il a rejoint les Beaux-arts à Toulouse. Il a été couronné à l’âge de 19 ans par le grand prix de sa ville avec son Sacrifice d’Iphigénie. Avec le bourse municipale de mille cinq cent francs il a rejoint Paris et a continuer ses études pour les arts. La mort de son père lui a inspiré l’œuvre Le Désespéré ou encore L’homme implorant la mort. Il a ensuite épouser une jeune pastelliste qu’il a rencontré aux Beaux-arts. Il a ensuite évoluer vers une inspiration poétique. Il traduisit dans ces œuvres l’espace et la lumière et réalise des œuvres symbolistes. Ce peintre méridional a été connu aussi par son coté portraitiste et décorateur officiel.

Le peintre provençal Paul Cézanne

Paul Cézanne est un peintre méridional dont la date de naissance est le 19 janvier 1839 et le lieu est à Aix-en-Provence ; il mourût le 22 octobre 1906 toujours à Aix-en-Provence. C’était un peintre incompris et solitaire. Avec ces deux amis Baptistin Baille et Emile Zola qui est dont ami intime et confident, il a parcouru lors de sa jeunesse les alentours de la ville de Aix-en-Provence. Avant de prendre des cours de dessins sans y avoir cru à l’université de sa ville natale, il a d’abord faits des études de droit car c’est l’avenir que lui a dicté son père. Il a alors vécu dans un atelier que lui a acheté son père, à Jas de Bouffan qui est un quartier d’Aix. Sa vie a pris une autre tournure, après que Zola est parti à Paris, il a été complètement bouleversé. Ainsi il a décidé de le suivre à Paris avec sa grande  passion pour l’art. là-bas il a rencontré un autre Aixois nommé Achille Emperaire et il a réaliser le portrait de cette personne, cet œuvre est l’une de ses œuvres célèbres. En étant recalé au concours d’entrée aux Beaux-arts, il revient dans sa ville natale et a travaillé dans la banque de son père contre son gré.  Mais après son père a accepté qu’il devienne un peintre. Il a continué de vivre sa passion mais a été toujours refusé aux Beaux-arts car il a un tempérament excessif. Il a participé à la première exposition des peintres impressionnistes et à la troisième aussi. Les spectateurs n’ont pas accepté ses œuvres de la première exposition. Quant à la troisième, ses œuvres n’ont pas été très bien reçu non plus. Ainsi il décide de quitter le groupe des peintres impressionniste. Il revient dans sa ville pour commencer sa première série de peinture, et a réalisé sa première exposition qui n’a pas toujours connu de succès mais a quand même gagner la reconnaissance de ses pairs. Il mourût lors d’un violent orage suite d’un malaise. Lors de sa vie ce peintre du Sud n’a pas été reconnu, certain le qualifiait même de peintre raté mais aujourd’hui, quatre de ses œuvres sont exposés dans le musée Granet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *