Publié le

Les peintres provençaux, ces perles artistes méconnues

A l’exposition de l’art français, les peintres provençaux remportaient, des avantages triomphaux, dans l’illustre bataille artistique qui se déroulait aux murs des salles du Grand Palais, entre les meilleurs peintres. Beaucoup étaient surpris de la science d’un paysagiste animalier comme; beaucoup crurent découvrir pour la première fois, avec une admiration, l’intimité des subjectifs portraits de Gustave Ricard, Même si ce peintre fût depuis longtemps au Louvre ; l’art sincère et fort du paysagiste Paul Guigou arrêta le critique et même temps la foule. Pour terminer, certaines toiles comme celles de  Monticelli suscitèrent l’enthousiasme. L’exposition des artistes provençaux fut alors une révélation. Une révélation tardive due à l’absence des œuvres de ces artistes provençaux.

Il est incontestable que les artistes grecs qui se réfugièrent en Provence, y apportèrent les inspirations de beauté qui étaient pour eux le but de l’art. Mais il est plus probable que ces artistes furent compris, incités ; et qu’ils trouvèrent sur cette terre hospitalière qu’est la Provence une population enthousiaste, des admirateurs et rapidement des élèves doués de vives capacités. Ces artistes de l’art grec agitèrent fortement le pays et y prospérèrent, et même après cent cinquante ans après leur disparition, l’art était, encore pleine florescence, instruit par des grands artistes dont la réputation est admirables

 Que leur manqua-t-il, à ces admirables peintres pour acquérir une gloire méritée ?

Rien, certainement. Mais ils ont tort de vivre, de travailler et de mourir dans leur pays originaire en Provence,  où ils trouvèrent, les sources de leur inspiration. La Provence comme la Ciotat, grâce au système centralisateur qui paralyse et tue la France et l’Art, lui, est la première victime, car il faut qu’il soit de Paris ou consacré à Paris, pour avoir droit à la Renommée.

Mais si c’est à leur vie, délibérément faite chez eux, à leur mort pour la majorité, survenue en Provence, sans bruit, que ces peintres provençaux sont restés en partie inconnue et aussi longtemps ignorés par les amateurs et détenteurs des gloires nationales, c’est aussi grâce à ces circonstances qu’ils méritent d’être remarqués actuellement et de paraître plus intéressants par l’originalité dans l’amour de leur pays,. Par la comparaison nécessaire du temps, l’œuvre d’art acquiert sa grande et visible beauté. Et pendant que certains des réputations officielles et tapageuses de ces dernières années, vont disparaitre, les noms de ces artistes Provençaux, méconnus ou oubliés à Paris, comme Engalière, Aiguier, Simon qu’on a longtemps négligé de montrer vont maintenant s’imposer définitivement, et entrer dans l’histoire de la peinture française.

Nous n’avons cité que les peintres provençaux caractérisant le mieux une période souvent riche en talents. Mais c’était devancer la portée de cette tentative de réhabilitation de la peinture provençale, actuellement en partie oubliée ou méconnue. L’école d’Avignon aurait mérité plus de développements. Du reste, le cas de ces peintres provençaux n’est pas un cas isolé. Il existe dans de nombreuses contrées du pays, où des artistes d’un talent véritablement original, demeurent dans l’oubli, victimes d’une centralisation artistique invétérée. Souhaitons que partout des bonnes volontés s’utilisent à révéler les noms de ces artistes méconnus et à mettre en avant leurs travailles méritantes.

Parmi les peintres remarquables de la Provence, on peut citer Aiguier, c’est assurément actuellement, le plus oublié. C’est peut-être, en raison de son remarquable instinct, il est l’un des plus rares artistes. Instinctif, Aiguier est le rapprochement curieux, de Claude et Turner l’un des grands alchimistes de la lumière, de mentalité pauvre et surtout indifférent à tout ce qui ne concerne pas à son art. Poète exquis, coloriste ému, il rendit le mieux en son temps  l’extrême ténuité des vibrations lumineuses, leur délicatesse, le subtil tremblement des ondes colorées; et des chantres de la lumière. Il a su les mettre sur sa toile.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *